TP FPA : Formateur Professionnel d’Adultes – Niv. III – BAC +2

 

TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTÈRE DU TRAVAIL
Formateur professionnel d’adultes

Le titre professionnel de formateur professionnel d’adultes1 niveau III (codes NSF : 333t, 333m) se compose de deux activités types, chaque activité type comportant les compétences nécessaires à sa réalisation. A chaque activité type correspond un certificat de compétences professionnelles (CCP).

Par sa double expertise, pédagogique et technique, le formateur contribue au développement des compétences favorisant l’insertion sociale et professionnelle, l’accès à la qualification, la professionnalisation et l’accès ou le maintien dans l’emploi.

Afin de permettre l’adaptation aux évolutions techniques et professionnelles, le formateur analyse des demandes de formation d’origine et de nature variées. Il identifie les compétences à acquérir ou à développer et détermine les situations d’apprentissage et les modalités pédagogiques. Il organise la progression des apprentissages et définit les étapes clés des séquences. Il choisit, adapte ou crée les activités d’apprentissage et les ressources pédagogiques. Il anime les temps de formation en présence ou à distance et évalue les acquis des apprenants.
Le formateur actualise en permanence ses connaissances sur sa spécialité et sur la formation professionnelle. Il repère les évolutions professionnelles, pédagogiques, technologiques et réglementaires qui lui permettent d’adapter ses contenus aux besoins du secteur professionnel. Il intègre les apports et les effets des environnements numériques dans ses pratiques. Le formateur participe à la démarche qualité et veille au respect du cadre contractuel et financier de l’action de formation. Il s’assure du respect des règles d’hygiène et de sécurité et du respect de la législation sur la non-discrimination. Il inscrit ses actes professionnels dans une démarche de responsabilité sociale et environnementale.

Le formateur adapte l’action de formation à l’hétérogénéité des demandes. Il choisit, adapte ou crée les activités d’apprentissage et d’évaluation, les ressources pédagogiques favorisant l’individualisation des apprentissages et les outils de suivi. Le formateur accueille les personnes et identifie leurs acquis et leurs besoins.

En concertation avec l’apprenant, il construit le parcours individuel et en planifie les étapes clés. Il assure le suivi des parcours et co-construit avec les apprenants les éventuels ajustements. Le formateur repère les difficultés et sécurise les parcours. Il utilise des techniques de remédiation, accompagne l’apprenant dans son projet d’insertion professionnelle et mobilise les acteurs relais internes ou externes, en réponse aux besoins des apprenants. Le formateur analyse régulièrement sa pratique afin de la faire évoluer.

Le formateur est responsable de la préparation et de l’animation des actions de formation. Il peut être référent, sans fonction hiérarchique, sur un produit ou une action de formation, ou référent d’un ou de plusieurs apprenants. Il adopte une posture en adéquation avec les valeurs de son employeur et respecte l’éthique et la déontologie du métier.

Les apprenants sont les interlocuteurs principaux du formateur. Il travaille en équipe et entretient des relations avec l’environnement professionnel et institutionnel local.

Le formateur intervient dans les locaux des organismes de formation, dans ceux de l’employeur, dans des locaux extérieurs dédiés à l’action de formation, ou à distance. Il s’appuie sur les technologies numériques pour concevoir les contenus, animer les formations et accompagner les apprenants. Les conditions d’exercice, très diversifiées, dépendent étroitement des types de structures et des organisations du travail. Le formateur peut être salarié, salarié occasionnel ou travailleur indépendant.

Suivez nous :

CCPPréparer et animer des actions de formation collectives en intégrant des environnements numériques

Élaborer la progression pédagogique d’une action de formation à partir d’une demande.

  • Concevoir le scénario pédagogique d’une séquence de formation intégrant différentes modalités pédagogiques.
  • Concevoir les activités d’apprentissage et les ressources pédagogiques d’une séquence en prenant en compte l’environnement numérique.
  • Animer un temps de formation collectif en présence ou à distance.
  • Évaluer les acquis de formation des apprenants.
  • Inscrire ses actes professionnels dans le cadre réglementaire et dans une démarche de responsabilité sociale, environnementale et professionnelle.
  • Maintenir son niveau d’expertise et de performance en tant que formateur et professionnel dans sa spécialité.
Suivez nous :

CCP – Construire des parcours individualisés et accompagner les apprenants

  • Concevoir l’ingénierie et les outils d’individualisation des parcours en utilisant les technologies numériques.
  • Accueillir les apprenants en formation et coconstruire leurs parcours.
  • Former et accompagner les apprenants dans des parcours individualisés.
  • Remédier aux difficultés individuelles d’apprentissage.
  • Accompagner les apprenants dans la consolidation de leur projet professionnel.
  • Analyser ses pratiques professionnelles.
Suivez nous :

MODALITÉS D’OBTENTION DU TITRE PROFESSIONNEL

1 – Pour un candidat issu d’un parcours continu de formation

A l’issue d’un parcours continu de formation correspondant au titre visé, le candidat est évalué par un jury composé de professionnels, sur la base des éléments suivants :

  • une mise en situation professionnelle ou une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, complétée par un entretien technique, un questionnaire professionnel, un questionnement à partir de production(s) si prévus au RC ;
  • les résultats des évaluations passées en cours de formation ;
  • un dossier professionnel dans lequel le candidat a consigné les preuves de sa pratique professionnelle, complété d’annexes si prévues au RC ;
  • un entretien final avec le jury.

2 – Pour un candidat à la VAE

Le candidat constitue un dossier de demande de validation des acquis de son expérience professionnelle justifiant, en tant que salarié ou bénévole, d’une expérience professionnelle d’un an en rapport avec le titre visé.
Il reçoit, de l’unité départementale de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE), une notification de recevabilité lui permettant de s’inscrire à une session titre.

Lors de cette session, le candidat est évalué par un jury de professionnels, sur la base des éléments suivants :

  • une mise en situation professionnelle ou une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, complétée par un entretien technique, un questionnaire professionnel, un questionnement à partir de production(s) si prévus au RC ;
  • un dossier professionnel dans lequel le candidat a consigné les preuves de sa pratique professionnelle, complété d’annexes si prévues au RC ;
  • un entretien final avec le jury.

Pour ces deux catégories de candidats (§ 1 et 2 ci-dessus), le jury, au vu des éléments spécifiques à chaque parcours, décide ou non de l’attribution du titre. En cas de non obtention du titre, le jury peut attribuer un ou plusieurs certificat(s) de compétences professionnelles (CCP) composant le titre. Le candidat peut se présenter aux CCP manquants dans la limite de la durée de validité du titre.

Afin d’attribuer le titre, un entretien final se déroule en fin de session du dernier CCP, et au vu du livret de certification.

En cas de révision du titre, l’arrêté de spécialité fixe les correspondances entre les CCP de l’ancien titre et ceux du titre révisé. Le candidat se présente aux CCP manquants du nouveau titre.

En cas de clôture du titre, le candidat ayant antérieurement obtenu des CCP dispose d’un an à compter de la date de la fin de validité du titre pour obtenir le titre initialement visé.

Suivez nous :

3 – Pour un candidat issu d’un parcours discontinu de formation ou ayant réussi partiellement le titre (formation ou VAE)

Le candidat issu d’un parcours composé de différentes périodes de formation ou ayant réussi partiellement le titre peut obtenir le titre par capitalisation des CCP constitutifs du titre.
Pour l’obtention de chaque CCP, le candidat est évalué par un jury composé de professionnels. L’évaluation est réalisée sur la base des éléments suivants :

  • une mise en situation professionnelle ou une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, complétée par un entretien technique, un questionnaire professionnel, un questionnement à partir de production(s) si prévus au RC ;
  • les résultats des évaluations passées en cours de formation pour les seuls candidats issus d’un parcours de formation ;
  • un dossier professionnel dans lequel le candidat a consigné les preuves de sa pratique professionnelle, complété d’annexes si prévues au RC.
    Afin d’attribuer le titre, un entretien final se déroule en fin de session du dernier CCP, et au vu du livret de certification.

MODALITES D’OBTENTION D’UN CERTIFICAT COMPLEMENTAIRE DE SPECIALISATION (CCS) 2

Un candidat peut préparer un CCS s’il est déjà titulaire du titre professionnel auquel le CCS est associé.

Il peut se présenter soit à la suite d’un parcours de formation, soit directement s’il justifie de 1 an d’expérience dans le métier visé.

Pour l’obtention du CCS, le candidat est évalué par un jury composé de professionnels sur la base des éléments suivants :

  • une mise en situation professionnelle ou une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, complétée par un entretien technique, un questionnaire professionnel, un questionnement à partir de production(s) si prévus au RC ;
  • les résultats des évaluations passées en cours de formation pour les seuls candidats issus d’un parcours de formation ;
  • un dossier professionnel dans lequel le candidat a consigné les preuves de sa pratique professionnelle, complété d’annexes si prévues au RC ;
  • un entretien final avec le jury.
Suivez nous :
TP FPA : Formateur Professionnel d'Adultes - Niv. III - BAC +2admin
Secured By miniOrange